Qui sommes nous ?

Comment est né le Foyer Maurice Sixto?

En 1989, une maison d’accueil pour jeunes en domesticité est ouverte par un prêtre dans une banlieue populaire de Port-au-Prince : Carrefour. Tout de suite, l’initiative a eu du succès, car une clientèle de plus en plus nombreuse fréquente le foyer. Elle est dénommée Foyer Maurice Sixto, pour honorer la mémoire d’un grand sociologue haïtien.
Rapidement, les enfants accueillis, chaque après-midi, pendant trois heures de temps pour des séances d’alphabétisation, d’animation et d’artisanat, passent de 120 à plus de 400. Donc, il faut structurer, trouver des fonds, engager des professeurs, louer un local.
Un organisme Suisse de financement offrit son aide, aide qui a permis de redonner la vie, l’espoir et un encadrement socioculturel fait de joie, de respect et de partage à une infime partie d’un groupe de parias voué au  » travail invisible « .

Évolution du Foyer

En 1993, un deuxième foyer est ouvert à Léogane, ville située à environ 35 km de Port-au-Prince avec l’aide financière d’une ONG française. Là encore, c’est l’afflux des enfants de tous les âges.

En 2006, un troisième site est ouvert dans l’Artibonite avec l’appui de l’IPEC. il s’agit pour nous de contribuer à la prévention de la domesticité enfantine en aidant les parents à scolariser leurs enfants.

L’année suivante, le cadre des activités s’élargit : mise en place d’un atelier d’ébénisterie, systématisation de la formation professionnelle des jeunes… De plus, une assistance médicale est offerte grâce au bénévolat de quelques médecins haïtiens, une clinique dentaire et une petite pharmacie sont mises en place.

Où en sommes nous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le nombre des enfants supportés de façon directe par les foyers Maurice Sixto à travers l’ensemble de ses services dépasse le chiffre des 500. Le rayonnement de notre action s’étend sur tout le territoire et même au delà des frontières d’Haïti.Le Foyer a reçu à deux reprises le Prix International des droits de l’Homme, en 2002 et en 2007. Nous avons également gagné plusieurs concours et contribué par notre travail incessant de sensibilisation et d’information à mobiliser l’opinion publique sur le sort réservé aux enfants en domesticité.

Les effets du séisme

Le séisme du 12 janvier 2010 a profondément affecté les conditions de vie des enfants vivant en domesticité à Port-au-Prince. Un des bâtiments logeant le Foyer Maurice Sixto a été détruit et nous avons dû concentrer nos activités dans un petit local qui offre très peu d’espace aux enfants. Plusieurs membres du personnel ont également perdu des proches ou subis des dommages.

Les ressources disponibles de l’institution restent faibles en regard de la tâche à réaliser et de l’acuité du problème. Cependant plus que jamais nous sommes aux cotés de ces enfants qui sont parmi les plus vulnérables en Haïti.

Laisser un commentaire